Les commentaires des lecteurs

La Femme-Nénuphar par Armelle Bois, le 16 mars 2018
Merci et félicitations. J'ai apprécié cet ouvrage. Quel talent ! Très cordialement.
Kebab Killer par Philippe Dallecort, Professeur, le 17 déc. 2017
Une température hivernale, un Mistral agressif, un ciel gris et une couette accueillante. Les conditions idéales pour une fin d'après-midi de lecture : entre viande grillée et viande refroidie, je me suis jubilatoirement projeté dans cette fiction noire et rythmée. Un vrai bonheur ! Merci !
Kebab Killer par Julien Garand, Libraire, le 28 nov. 2017
Bernard Degioanni nous a envoûté avec "Confessions d'une Mer esseulée", transporté dans des univers parallèles avec "Les Naufragés de l'Apocalypse" mais c'est dans le polar qu'il nous transperce de sa plume de sang. Il reste à ce jour le N°1 des ventes tous genres confondus. Alors si vous ne le connaissez pas encore, je vous invite chaleureusement à venir le rencontrer le 2 décembre à la Librairie de l’Étoile à Cavaillon.
Kebab Killer par Marc Delaval, Paris, le 10 oct. 2017
J'ai eu l'honneur de vous rencontrer à ROUSSILLON. J'ai dévoré Kebab Killer en deux soirées. Captivant et bien ficelé, ce roman peut se lire d'une seule traite, l'intrigue nous entraîne sans répit dans un tourbillon macabre. Bravo et merci.
La Femme-Nénuphar par Philippe Marro, Marseille, le 20 sept. 2015
Une rencontre inattendue au Cultura de Plan de Campagne. Un héros de roman portant mon prénom, l'action débutant dans le monde de l'équitation, l'envie grossit d'en savoir plus. J'ai été bien inspiré de me laisser tenter: le style est fluide, la trame bien tissée et les personnages réalistes. On voyage avec Philippe des pentes du Luberon jusqu'en Bulgarie via la Suisse avec une seule question en tête : qui est cette Femme-Nénuphar? Un bon polar à la française que je recommande vivement.
Kebab Killer par Nicolas, 35 ans, Pont-Saint-Esprit, le 19 juil. 2015
J’ai fini la lecture de Kebab Killer et je me suis promis de laisser un commentaire sur votre site. J’ai été agréablement surpris par ce roman. L’intrigue, le suspense du début à la fin du bouquin, et l’histoire d’amour. Ces ingrédients ajoutés à votre style d’écriture m’ont séduit et je me demande maintenant à quand votre prochain roman policier?
Kebab Killer par Dominique Charrier, 13 Allauch, le 20 juin 2015
S'il y a une période dans l'année propice à la découverte de nouveaux auteurs, c'est bien le temps des vacances ! Il y a quelque temps, j'ai rencontré à Cultura La Valentine (Marseille) un auteur qui dédicaçait ses oeuvres. Il a su m'intéresser et j'ai acheté un de ses livres "La Femme-Nénuphar", j'ai tellement aimé son écriture qu'aussitôt lu j'en ai acheté un second "Kebab Killer".
Kebab Killer par Catherine Tr., Aubagne, le 06 juin 2015
Bonjour, nous nous sommes vus hier après-midi au Cultura d'Aubagne. J'ai commencé à lire votre bouquin que je trouve génial. Un style alerte, vivant, et beaucoup de suspense!!! Mais comment connaissez-vous si bien Marseille, et la vie dans un commissariat? ... ça y est, j'ai terminé "Kebab Killer", et mon mari l'a commmencé, je l'ai dévoré!!!
Kebab Killer par Anne Cholet, journaliste à Vaucluse Matin, le 15 mai 2015
"Kebab Killer", un excellent thriller s'inspirant de faits réels et dont l'auteur fait preuve d'une imagination galopante dans un style élégant, le tout à un rythme effréné interdisant de poser le livre tant qu'il y a des rebondissements et comme cela dure de la première à la dernière page...
Kebab Killer par Jacques Bertrand, Festival du Polar de Villeneuve Lez Avignon, le 26 fév. 2015
Je vous remercie pour votre envoi. Je dois vous dire que j'ai déjà lu votre dernier roman "Kebab Killer" dont j'ai apprécié le contenu et la facture. Je vous en félicite.
Kebab Killer par Jeannine Leloup, Les Écrivains en Pce Fuveau, le 09 jan. 2015
Votre livre décoiffe... Merci et meilleurs vœux pour 2015.
La Femme-Nénuphar par Jennifer Farine, Villeneuve Lez Avignon, le 13 août 2014
La Femme-Nénuphar terminé… Super roman à l'intrigue extra ! Je vais certainement me laisser tenter par votre première œuvre ou la dernière. Merci et à bientôt dans la région.
Kebab Killer par Christophe G., Comité de lecture Nouvelles Plumes, le 04 juin 2014
Le style et l'histoire sont parfaitement maîtrisés. Le suspense va grandissant et si j'ai eu la sensation de lire un roman policier au début, les derniers chapitres demandaient à être lus très vite comme dans un pur thriller. Par moment, j'avais presque l'impression de lire le dernier Jean-Christophe Grangé.
Les Naufragés de l'Apocalypse par Stéphanie Ramon, Miramas, le 26 sept. 2013
"Les Naufragés de l'Apocalypse" ou devrais-je dire "Le hasard fait bien les choses". Après un petit moment d'acclimatation, j'ai grandement apprécié cet univers mêlé d'histoire et de science-fiction. Je tire mon chapeau à l’imagination débordante, la créativité et le talent déployés dans ce roman qui m'est tombé dessus complètement par hasard alors que je sondais en long et en large les rayons de Cultura... Merci, Bernard, pour ce voyage particulièrement original que j'ai commencé à tâtons et que j'ai fini par engloutir en une journée.
Confessions d'une Mer esseulée par Martine Gueffier, Toulon, le 06 mai 2013
« Je viens de terminer votre roman. Comment se fait-il qu'un terrien, Alpilles et Luberon, connaisse aussi bien les sentiments que peut inspirer la mer? Quand on l'aime comme moi, votre roman n'a rien de fantastique. Cette entité liquide peut inspirer tellement de sentiments divers pour peu qu'on l'écoute et qu'on essaye de la comprendre. Bonne continuation à vous et à bientôt de vous lire. »
Les Naufragés de l'Apocalypse par Chantal Lecointe Hoffmann, Le Plessis-Trevise, le 27 nov. 2012

« Trois livres, mais trois écritures différentes et trois thèmes différents, cependant la même manière d'envoûter le lecteur. À bientôt pour le quatrième ! »

La Femme-Nénuphar par Monique, Cavalaire, le 16 sept. 2012

« J’ai préféré la première moitié du roman, j’ai apprécié l’ambiance. C’était mystérieux, cette femme qui avait perdu la mémoire. Cependant, j’ai trouvé la suite moins crédible. Globalement j'ai quand même aimé ce livre. »

Les Naufragés de l'Apocalypse par Julien, Libraire à Cavaillon, le 31 juil. 2012
Un nouveau roman, un nouvel univers, Bernard Degioanni nous fait découvrir une autre facette de son talent. Après les changements d'humeur et de forme de sa Mer esseulée, le charme et le mystère de sa Femme-Nénuphar nous voici plongé dans les méandres des mondes parallèles, suivant l'épopée d'Aimery, Seigneur de Toul, et d'Ahmed, Emir de Dadjenit. À lire absolument et à rencontrer évidemment.
Confessions d'une Mer esseulée par Martine, Mollégès, le 12 juil. 2012

« À Saint-Rémy-de-Provence, j'ai rencontré un écrivain et lui ai acheté "Confessions d'une mer esseulée". Je l'ai lu en deux jours et j'ai a do ré ! J'ai été emportée et envoûtée par la grande bleue, par les héros et même par le commissaire. J'ai vécu un très bon moment de lecture. »

La Femme-Nénuphar par Malorie, Marseille, le 06 fév. 2012

« La couverture me plaisait beaucoup et la quatrième de couverture en faisait un roman très tentant. A l'ouverture, j'ai été agréablement surprise par la qualité de la plume de l'auteur, son style délicat mais vif et sans détour. J'ai apprécié l'intrigue et les personnages principaux. Leur histoire est franchement bien pensée et je me suis prise d'affection pour le héros Philippe Bonaldi. Il est touchant, drôle parfois et tellement humain. Je ne suis pas forcément une lectrice de thriller mais j'y prends de plus en plus goût. Je vous conseille vraiment ce roman ne serait-ce que pour le style de l'auteur qui m'a beaucoup marqué. C'est un ouvrage de qualité, je n'ai pas grand chose à lui reprocher. Il me faut maintenant découvrir les autres œuvres de l'auteur, qui est en Provence et donc proche de chez moi... J'espère aussi avoir l'occasion de le rencontrer pour pouvoir parler de son œuvre. N'hésitez pas à lire cette Femme-Nénuphar. »

La Femme-Nénuphar par Chantal Lecointe Hoffmann, Le Plessis-Trevise, le 12 jan. 2012

« Je vous souhaite une bonne année... plein de feuilles blanches à remplir que je me souhaite pouvoir "déguster" encore cette année ! Merci de vos deux précédents romans, dans l'attente de vous lire très bientôt ! »

Confessions d'une Mer esseulée par Élodie, Sablet, le 07 nov. 2011

« Après une magnifique lecture du roman que vous m'avez fait découvrir à Cultura, je voulais vous féliciter de ce chef-d’œuvre. Vous m'avez fait rêver et mon imagination a été plus qu'éveillée, merci !!! Je vous rencontrerai avec plaisir pour faire dédicacer La Femme-Nénuphar, ma prochaine lecture. »

La Femme-Nénuphar par Lætitia, le 30 oct. 2011

« L'hiver dernier, ma mère était à Cultura Nîmes et vous a rencontré à cette occasion. Elle m'a offert "La Femme-Nénuphar", je m'y suis mise et ne l'ai plus lâché. J'ai haleté, souffert, et attendu l'inattendu dénouement. Merci ! »

Confessions d'une Mer esseulée par Françoise, bibliothécaire à Lauris, le 11 sept. 2011

« Très beau livre. Un régal. Lorsqu'on le tient, on ne le quitte plus. À la fin, on a un regard différent sur la mer. Déjà conseillé à deux lectrices. Mon prochain livre sera : La Femme-Nénuphar. »

La Femme-Nénuphar par Denis, Saint-Just d'Ardèche, le 11 juin 2011

« Nous nous sommes rencontrés samedi dernier 18 juin à Cultura Avignon. Vous m’avez présenté très gentiment votre dernier ouvrage, en l’occurrence La Femme-Nénuphar et j’en ai fait l’acquisition. Je dois dire que j’ai adoré et dévoré ce roman. Il est superbement écrit et se lit facilement. Au-delà de la forme, j’ai adoré l'action et le suspense. Cordialement, en vous disant à une autre rencontre, lors de la présentation de votre prochain livre. »

La Femme-Nénuphar par Bastien, Nîmes, le 13 avr. 2011

« Nous nous sommes rencontrés lors de votre séance de dédicaces à Cultura Nîmes. J'ai beaucoup aimé votre roman. Pas mal de rebondissements, certaines "évidences" sont vites remplacées par de l’inattendu. L'histoire se déroule dans la région, dans le monde équin. Une enquête rondement menée par un non-professionnel qui se laisse entraîner malgré les avertissements de ses amis. C'est un livre que je vais faire circuler dans la famille, en attendant de trouver d'autres de vos ouvrages. »

La Femme-Nénuphar par Éliane, Avignon, le 17 mars 2011

« Et voilà, le livre est lu, déjà fini... Je vous avais promis de vous faire part de mes émotions. Je ne regrette pas mon choix. J'ai adoré "La Femme-Nénuphar" ! Une belle histoire d'amour ! J'ai retrouvé dans vos descriptions notre belle région du Luberon. J'ai beaucoup aimé la trame, pas de pages trop teintées d'hémoglobine, une analyse très vraie des sentiments, pas de mièvrerie, on se laisse très vite emporter en Suisse, en Bulgarie, sans se perdre en chemin... Merci pour ces heures d'évasion. Je crois que je vais me laisser tenter par "Confessions d'une Mer Esseulée". Amitiés. »

La Femme-Nénuphar par Philippe, Avignon, le 03 fév. 2011

« J'ai dévoré ce roman. Il est superbement écrit et se lit facilement. Au-delà de la forme, jai adoré l'action et le suspense. Lisez La Femme-Nénuphar ! »

La Femme-Nénuphar par Michelle, Cavaillon, le 24 jan. 2011

« Je viens de terminer votre roman. J’ai beaucoup aimé votre écriture. Vos phrases ne sont pas alambiquées, l’intrique est captivante. Je viens d’acheter votre premier livre : Confessions d'une Mer esseulée, que je n’avais pas encore lu. J'espère qu’un nouvel ouvrage est en cours. »

La Femme-Nénuphar par Monique, Cheval-Blanc, le 19 déc. 2010

« Je ne regrette pas d'être entrée ce 9 décembre dans la Librairie de l'Étoile à Cavaillon. Je désirais juste un livre à lire le soir à ma petite fille et je me suis laissée tenter par votre façon de me présenter votre roman. Le suspense, l'évolution du scénario ont capté si fortement mon attention que j'ai continué à y penser la nuit, dans un état de demi-sommeil. Je me suis prise au jeu et j'ai suivi l'intrigue d'un bout à l'autre, sans impatience, sans ennui : je n'ai sauté aucune page! Je n'ai jamais relu de livre; cette fois, exceptionnellement, je vais reprendre depuis le début. Votre style me plaît, et que de rebondissements... Un vrai régal ! Je vous souhaite une belle carrière d'écrivain et ne manquerai pas de suivre vos autres titres, présents et à venir. »

Confessions d'une Mer esseulée par Annette, le 17 août 2010

« Un grand merci pour le plaisir que j'ai eu à lire votre roman. Sujet passionnant. Écriture très agréable, légère quant à la forme et profonde quant au sens. Une sacrée plume... »

Confessions d'une Mer esseulée par Patricia, le 17 juil. 2010

« Je viens de terminer votre livre, allongée sur une plage des Saintes-Maries-de-la-Mer. J'ai vraiment apprécié cette lecture, l'idée originale de faire de la mer un personnage presque humain qui tire les ficelles de cette histoire m'a plu. J'ai savouré les pages de ce roman, impatiente d'en connaitre la fin. La poésie, la philosophie et l'écriture m'ont charmé. Je lirai volontiers votre prochain roman. »

Confessions d'une Mer esseulée par Michelle GUYOT-JEANNIN, auteure (Adieu Tam-tam, chez PDV), le 01 jan. 2010

« Bravo! Votre livre ne ressemble à aucun autre. L'idée est originale, le récit habile et l'écriture poétique. Tous mes voeux de réussite. »

Confessions d'une Mer esseulée par Jacqueline, le 27 nov. 2009

« J'ai acheté votre livre au Salon de Coustellet. Je regrette de n'avoir pu assister à la lecture que vous en avez faite au Lézard amoureux à Cavaillon, je n'étais pas dans le Midi à cette date-là. Mais parlons de la Mer, cette amoureuse, qui conduit son amant au meurtre ! À aucun moment, nous n'avons l'impression qu'elle n'est pas humaine. Son langage lui-même nous entraîne dans ce va-et-vient des vagues et de la marée, respiration plus ou moins rapide et intense selon ses sensations. Nous ne souhaitons qu'une chose : le bonheur pour Laura et Paolo. Heureusement, vous laissez la porte ouverte à notre désir. Le passage le plus beau est, bien sûr, la rencontre dans la grotte ; on aimerait participer à un tel moment de plénitude et de bonheur. J'attends avec impatience votre prochain roman. »

Confessions d'une Mer esseulée par Martine, le 05 juin 2009

« Cette chère Méditerranée est bien occupée avec Paolo ! J'en suis à l’ascension du Vésuve. J'avoue être charmée par l’originalité de votre histoire et par l'écriture, alerte, ciselée, défiant les lois grammaticales. Chaque vaguelette nous éclabousse. On sent un danger permanent et sournois, tout ça avec beaucoup de sensualité. J'aime moins quand la mer prend des airs d'ordinateur, qui se connecte, se déconnecte, enfin lorsque vous ramenez ses tactiques à de la technique ! Le passage dans la Grotta Azzurra est fort et prenant ; je me languissais d'en sortir (un peu claustro) ! Voilà mes premières impressions : vous l'avez compris, je vais le lire jusqu'au bout ! »

Confessions d'une Mer esseulée par Monique, Chapitre.com, le 04 mai 2009

« Félicitations ! À lire absolument. Très belle écriture. Une histoire peu ordinaire. L'évasion est garantie. Un livre à mettre dans son sac pour partir en vacances, surtout au bord de la mer ! » Et me reviennent ces vers de Marbeuf (1628) : L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer, Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

Confessions d'une Mer esseulée par Élie COUSTON, auteur, le 01 mai 2009

« Cher Bernard, J'ai enfin pris le temps de lire ton roman. Paolo, Angelina et Laura, quel déchirement entre ces êtres, avec la mer comme principal témoin. Également confondue et amoureuse, elle reste inaccessible, sinon par la douceur incomparable de son élément liquide. Il est bon aussi de rappeler qu'elle est l'âme et le sel de la vie de l'humanité. Merci à toi, en tout cas, de l'avoir mise de si belle façon en évidence, avec cette attention particulière de l'avoir laissée s'exprimer en toute liberté. » Il n'est pas de meilleur sentiment Que de la voir resplendir sous le soleil couchant, En quête d'un merveilleux et improbable amant. L'envie à fleur d'eau demeure en son céans, Comme un lointain appel, un cri d'amour béant. Élie COUSTON

Confessions d'une Mer esseulée par Nicole, le 23 avr. 2009

« Une amie m’a offert votre roman... que j’ai englouti en quelques heures. J’étais pressée le soir de retrouver vos personnages... et cette mer intrusive qui m’effrayait. »

Confessions d'une Mer esseulée par Géraldine, professeur, le 08 avr. 2009

« Le spectacle de la mer fait toujours une impression profonde; elle est l’image de cet infini qui attire sans cesse la pensée, et dans lequel sans cesse elle va se perdre... » Madame de Staël « Et moi, je me suis laissée emporter par les vagues, page après page. Une histoire captivante. Une écriture particulière. Que j’ai appréciées. Et que je recommande. »

Confessions d'une Mer esseulée par Kiki, le 28 mars 2009

« Cent pour cent aquatique... Mer, mer éternelle, qui séduit et emporte. À mi-chemin entre polar romanesque et pastiche poétique. Se lit étendu contre les vagues... mais gare aux marées, car seule la mer guidera nos pas cette année ! »

Confessions d'une Mer esseulée par Corinne, institutrice, le 26 mars 2009

« Je viens de finir votre livre. J'ai bien aimé votre histoire pour son originalité ; vous avez trouvé un style d'écriture qui est plaisant à lire. Enfin, je vous avoue que, moi qui vais souvent à la plage l'été, je ne verrai plus la mer de la même façon. Et je repenserai en frissonnant à votre roman ! »

Confessions d'une Mer esseulée par Françoise, le 25 mars 2009

« Je suis allée au bord de la mer, juste après avoir acheté votre livre. Sa lecture a contribué à un week-end sympa. J'ai beaucoup aimé : le récit tient en haleine, se lit facilement et ne manque pas de descriptions utiles à l'immersion dans l'histoire. J'ai trouvé un côté féminin qui m'a bien plu. »

Confessions d'une Mer esseulée par Christine, psychomotricienne, le 21 mars 2009

« Original... Entre polar aquatique et parodie romantique, à déguster sans modération au bord d'une plage... qu'on ne choisira plus au hasard ! »

Haut de page - Nous contacter
2009 / 2018 - Auteurs du Midi - Tous droits réservés.
Webmaster : Lernam

Site optimisé pour Firefox. Si vous utilisez Internet Explorer 7 ou antérieur, veuillez installer une version plus récente pour avoir un rendu du site correct.
La meilleure solution est de télécharger gratuitement Firefox car il respecte plus les standards du W3C.

Administrateur